Veuillez saisir votre adresse e-mail :

Recopier le texte ci-contre :

Code de sécurité Envoyer

Sur la piste de mes Ancêtres Monribot

Description de la généalogie

Bonjour et bien venu sur l'arbre généalogique de la famille Monribot. Si d'aventure, la rencontre de nos ancêtres respectifs, à la croisée ombragée des chemins de la Dordogne, ont permis, en décidant de continuer leurs route ensemble, d'alimenter avec de nouvelles racines nourricières l'arbuste grandissant. Vous serez, en ce début du vingtième siècle, certainement intéressé par les multiples fleuraisons de cet arbre que je crois, mise à part la folie destructive de l'homme irresponsable, immortel. La quête de mes origines a commencée il y a, déjà, plusieurs décennies dans les années 1980 avec mon épouse Chantal. A l'époque, le déplacement dans les mairies était la voie incontournable pour consulter les registres de l'état civil. Le déplacement dans la petite bourgade ou ont vécu vos ancêtres et de loin beaucoup plus poignante que de tourner pendant des heures les pages des archives départementales informatisées sur votre écran d'ordinateur. Malgré certain avantage que cette méthode comporte par exemple, la rapidité de vos déplacements d'une ville à l'autre dans le cas ou vos ancêtres comme les miens avaient la bougeotte. De toute façon, maintenant, les mairies à partir d'une certaine date ont déposées leurs registres aux archives départementales et dans le cas ou vous ne faite pas la recherche chez vous il faut vous déplacer dans le département ou sont déposés ces documents qui n'est pas forcement le lieu ou séjournaient vos ascendants. Un conseil partez et découvrez le village de vos ancêtres cela vous permet , de sentir, de voir, de vivre la rudesse ou la beauté des lieux. A l'époque même les vieilles pages manuscrites révélaient des odeurs du passé. Malheureusement de nos jours pour des raisons de sauvegardes de ces documents fragilisés par le temps, leur consultation est fait à l'aide de microfilms. Il vous sera impossible, comme je l'ai fait, de caresser du bout des doigts l'authentique signature de votre arrière arrière grand-mère. Par contre avec quelques connaissances historique, l'immanquable visite au musé régional, la dégustation des produits du terroir avec ses alléchantes recettes ancestrales. En vous imbibant de tout ces parfums, vous avez la possibilité avec un minimum d'imagination de capturer, de vous approprier, les lieux ou ils ont grandi, d'envahir leurs âmes, car elles vous appartiennent, elles sont en vous et vous permettront sûrement de remonter le temps. De vous transporter comme un jeune vieux de 400 ans en qualité de manant du dix-huitième siècle, l'énorme houe sur l'épaule, parcourant la distance d'une lieue qui sépare votre cabane éphémère faite de bric et de broc avec du torchis et des branches mal dégrossies et la terre à labourer du seigneur des lieux. Pour dans le meilleur des cas une écuelle journalière de bouilli d'orge ou de seigle si la famine ne sévit pas. Vous vous retrouverez, en passant, dans la peau d'un sans culotte de l'an 1 brandissant la pique parée de la tête fraîchement coupée de la descendance du même seigneur anobli. Pour atterrir dans les souliers vernis de l'homme du vingt et unième siècle, avalant, par soif d'argent symbole de Liberté, les 700 kilomètres en quelques heures dans un TGV ou dans un Airbus séparant votre gratte-ciel au lieu du rendez-vous d'affaire que vous avez pour le compte des rescapés du dit seigneur anobli devenu banquier. Le monde change mais les damnés de la terre demeurent. Bon maintenant que nous avons les pieds sur terre, revenons à notre arbre; Certains mettent un point d'orgueil lorsqu'ils découvre dans leurs investigations une particule, un blason ou des armoiries quelconques perdus et autrefois détenus par leur illustre famille . Chez les Monribot rien de tout cela notre ascendance est commune et très humble mais riche de cultures et de traditions. Elle se compose essentiellement de paysans rustres et joviaux pour la plupart illettrés jusqu'à la fin du dix-neuvième siècle. Enfin j'ai décidé agrémenter ce recensement familial en terminant par les témoignages recueillis dans la famille. Une génération perdue dans l'entre deux guerre riche de faits historiques qui ont parsemés leurs existence avec leurs inconvénients et leurs avantages, malheurs et joies réunis.Pour cette raison, suite à l'arbre généalogique , je laisse la parole à mon père et à sa gloire.

Les patronymes les plus fréquents dans cette généalogie :